orelsan1.jpgEn direct du festival des Francofolies, Ségolène Royal s'est exprimée sur la polémique qui l'oppose à Orelsan (France Inter, 9/7). La présidente de la région Poitou-Charentes, qui aurait exercé des pressions pour que le chanteur ne puisse pas se produire à la Rochelle, a surtout précisé sa position en citant les paroles violentes du titre Sale p*te. Les Amélie Poulain de la liberté d'expression hurlent à la censure. Le cas Orelsan n'est pourtant qu'un symptôme supplémentaire de la ruine du sens commun au nom de la seule liberté de faire du fric. Et si Ségolène Royal prenait aussi position sur la description de la jeunesse faite par Orelsan ?