machines_a_vote_ordinateur_a_voter_nedap_interface.jpgPour les Français, l’Europe n’est pas un sujet sexy. Les vrais débats sont rares et les textes obscurs. Pire, le «Non» des électeurs au Traité Constitutionnel Européen du 29 mai 2005 a finalement été contourné par la voie parlementaire avec l’adoption du Traité de Lisbonne, en tous points identique. Se désintéresser du scrutin du 7 juin prochain serait néanmoins une erreur : il faut réinvestir la construction européenne dans les urnes. Et là encore, une autre difficulté apparaît. Si certaines municipalités ont renoncé au vote électronique, bien des citoyens vont se retrouver face à des interfaces exotiques et confuses, couvertes d’une trentaine de boutons. Au risque de se tromper dans leur choix. Certaines ne respectent même pas la loi électorale. Manquait plus que ça !