polémiques.info

Tu sais pas.

Mot-clé - retraites

Fil des billets

Retraites : définitivement com' !

Au lendemain du vote de la loi relative à la réforme des retraites à l'Assemblée nationale, un mot déboule dans l'actualité : "Définitivement". Bizarre, celui-ci n'apparaît pas, d'habitude, après un vote du Parlement. Quel intérêt en effet ? Par exemple, après l'adoption de la loi du CPE, aucun journaliste n'avait pensé à utiliser cet adverbe...

Alors pourquoi cette fois, insister lourdement sur ce mot ? Simplement parce que l'auteur de la dépêche AFP a choisi un vocabulaire particulier ? Non, l'uniformité des titres signifie autre chose : l'opinion publique doit croire au côté irréversible de cette décision politique émise par le gouvernement en place.

Comme si plus rien ne pouvait changer, à commencer par la mobilisation populaire toujours présente. Histoire de décourager. Pour décourager l'histoire aussi. Quelle aventureuse formule qui semble interdire toute future évolution... A commencer par un retour à un progrès social quelconque. Ou, pour faire plaisir aux "rationnels", à la nécessité de voir apparaître d'autres textes puisque la loi présente, en plus de peser de tout son poids sur les classes populaires et moyennes, ne solutionne que très partiellement le financement de nos retraites.

Ainsi, tout devient "définitif". En tout cas, l'ensemble des médias reprenant en chœur ce mot sont définitivement ridicules. Ils démontrent ainsi leur suivisme par rapport à la communication gouvernementale, première émettrice du mot en date.

A noter que TF1 a plutôt reformulé son approche de la nouvelle en traitant des "oublis" de la réforme. La chaîne refuse même de parler de "baroud" d'honneur des syndicalistes ce jour de manifestation. Une fois de plus, TF1 montre toute son indépendance par rapport au pouvoir. L'honneur du journalisme est sauf.

Définitivement au Nouvel Obs

Définitivement à France Info

Définitivement au Figaro

Définitivement au Monde

Définitivement à France 2

Définivitement à l'Express

Défitivement au Point

Définitivement à Libération

Définitivement à Ouest-France

"On peut bien vivre avec 600 euros par mois." Sans rire ou en pleurant ?

Une nouvelle fois, le quotidien Le Parisien traite du pouvoir d'achat des Français. Une thématique souvent développée dans ses colonnes. L'article s'intitule "On peut bien vivre avec 600 euros par mois". La phrase est d'une retraitée, Rebecca (75 ans), qui a pris soin d'écrire à son journal préféré pour affirmer que ses compatriotes ont tort de se plaindre du pouvoir d'achat : le gâchis est partout et les astuces pour s'en sortir sont nombreuses. Tellement enthousiaste dans sa démarche, Le Parisien a décidé d'envoyer plusieurs journalistes pour interviewer la lectrice. Alors que 600 000 personnes âgées vivent dans les pires difficultés avec le minimum vieillesse, principalement dans les grandes villes, voici une information pertinente. C'est beau la communication autour du pouvoir d'achat...

Lire la suite...

S'abonner au flux RSS