polémiques.info

Tu sais pas.

Mot-clé - paris en ligne

Fil des billets

Lizarazu cumule les mandales (et les timbales)

Apprenti journaliste, VIP des sites de paris en ligne... Peut-on jouer sur tous les tableaux ?

Lizarazu a réalisé sa reconversion dans le commentaire sportif hargneux (RMC, TF1...) et le lucratif pari en ligne (FDJ, l'ex-Française des Jeux).

Hargneux parce qu'il s'agit de plaire aux radios et télévisions en captant du temps de cerveau disponible des « pauvres » supporters (dixit Bernard Tapie) qui se perdent de critiques en discours creux à propos de leur équipe fétiche ou de la sélection nationale.

Lucratif parce que l'ouverture des paris en ligne représente une manne considérable : les anciens joueurs sont utilisés comme supports publicitaires attractifs (tel Desailly).

HUILE SUR LE FEU

Interrogé par la rédaction du Mag sur TF1, ancien brillant arrière-latéral de l'équipe de France considère son ancienne maison comme « un asile de fou ». Et en appelle même à la disparition du groupe France de la compétition alors qu'elle conserve pourtant une infime chance de qualification pour les 8ème de finale. « Il me tarde qu'on en finisse avec l'équipe de France, qu'on puisse se projeter sur la vraie Coupe du monde, celle qui nous intéresse.»

Quoi qu'il puisse arriver, même si la débâcle de l'équipe – son chaos – est énorme et ridicule, il est triste de voir un ancien porteur du maillot bleu jouer sans cesse à jeter de l'huile sur le feu.

Lizarazu encourage même le prochain adversaire de la France :

« L'Afrique du Sud joue une finale sur son troisième match. Ils peuvent être le premier pays organisateur à ne pas passer le premier tour. Sur le plan de la motivation, ils seront chauds bouillants. Et en face, il y aura une équipe qui a passé son temps a chercher le traître...»

« Le traître » étant la personne indélicate qui a livré un secret de vestiaire ayant terminé d'achever l'unité et la cohésion de l'équipe de France pour faire les choux gras du titre de presse L'Equipe.

CUMUL DE MANDALES ET DE TIMBALES

Mais au fait... Commentateur apprenti-journaliste... Consultant VIP pour les sites de pari en ligne... N'est-ce pas un peu contradictoire ? La neutralité semble difficile à tenir dans ce cas de figure. D'un côté toucher d'importantes sommes liées aux paris sportifs; de l'autre donner son avis personnel à propos des matchs sur les ondes.

Anelka est critiqué de toute part. Les joueurs sont attaqués. Ils sont maladroits, certainement immatures, peu capables de s'organiser, de justifier les immenses payes qu'ils engrangent. Mais de l'autre côté, une armée d'intérêts se mélangent, se nourrissent de la bête.

Parfois même, une tentative de greffer des vues politique est faite. La position de l'inénarrable philosophe-sportif Alain Finkielkraut (article en cours sur le sujet) en est la preuve : la multiculturalisme serait impossible et dangereux pour le pays. Bonjour les généralisations et idées archaïques. Bonjour les récupérations. Bonjour les tartuffes.

Bleus : Hamon voit la polémique de Rama Yade comme un luxe

L'opposition a souhaité réagir à la polémique lancée par Rama Yade à propos du coût de l'hôtel des Bleus (voir article polémique info). Benoît Hamon a déclaré notamment que la secrétaire d'État avait permis « les pas plus importants en matière de transformation du football en un foot-business de plus en plus lié à l'argent ».

Le porte-parole du PS évoque la libéralisation des paris en ligne autorisée par le gouvernement en place, dont l'ouverture se sera réalisée, heureux hasard, quelques jours avant le début de la Coupe du monde en Afrique du Sud.

LUXE D'AMATEUR ?

Autre point jugé néfaste, selon Hamon, sous le mandat de Rama Yade « s'est créée une nouvelle niche fiscale qui permet la compensation de la suppression du droit à l'image ». Avec la possibilité à la clef d'offrir un revenu net d'impôts aux joueurs sous contrat professionnel. Une polémique pour corriger une image dégradée au sein de son propre groupe UMP ?

La réduction du « fonds de solidarité du football professionnel à destination du football amateur » est le dernier grief reproché à la secrétaire d'Etat. Un choix à mettre en relation avec l'orientation générale du système économique, soit de gros contrats publicitaires et télévisuels au sommet et une redistribution proportionnelle à la base non garantie par le politique.

Avec du recul, lancer telle polémique avec ce bilan semble être pour Rama Yade un... luxe.

Ella Roche - Polémique info

S'abonner au flux RSS