2009-10-26_092950.jpgLe « classicon » OM-PSG a été annulé pour cause de grippe H1N1 à quelques heures du match de football. Cette belle invention médiatique, qui a réussi en quelques années a transformer une rivalité régionale en haine hostile, n'avait pas besoin de ça : le centre de Marseille a été exposé à la violence des hooligans parisiens et marseillais. Le président de la Ligue, Frédéric Thiriez, a tenté de se justifier en décrivant une situation sanitaire changeante vis-à-vis des joueurs malades. Mais fallait-il interdire une rencontre au dernier moment pour quelques cas de «grippette» ? Partout ailleurs en France se jouaient des matchs dans des stades remplis à ras bord, avec des risques de contamination bien plus élevés. Qui a vraiment pris cette décision ridicule ?