« Je leur ai parlé, ils ont applaudi et pleuré.» Ah, elle est forte notre Roselyne. Grâce à la ministre de la Santé et des Sports, le monde footballistique est sauvé. Les joueurs auront retenu la leçon. Bachelot a parlé de morale lors de son discours face aux Bleus. Cette affaire d'État autour de la sélection nationale devait le mériter. Joli coup de communication dont peut se gargariser la ministre. Mais alors pourquoi s'arrêter en si bon chemin moralisateur ?