De plus en plus d’arrêts maladies « abusifs » seraient constatés en France, selon La Tribune (09/06). Au premier trimestre 2008, le versements des Indemnités Journalières (IJ) présentent une hausse de 6,4%. Or, la Caisse nationale d’assurance-maladie (CNAM), chargée de mener des contre-visites médicales annonce que « sur le 1,2 million de contrôles réalisés en 2008 sur les arrêts de travail, près de 130.000 ont reçu un avis défavorable des médecins de la Sécurité sociale. » Mais que fait Frédéric Lefebvre ? Ce dernier a fait preuve d’une anticipation incroyable pour régler définitivement le problème en proposant que les malades travaillent... Dans le fond, cette bataille de chiffres est une vieille lune. Les aspects discutables de ce genre de statistiques sont rarement rappelés. Le fond du problème éventuel (crise sociale, mauvaises conditions de travail...) est souvent oublié. La hausse du chômage aussi, bien plus coûteuse pour la société. Cette dernière provoque un arrêt de travail complet qui, lui, met l’action politique gouvernementale en première ligne, communication ou pas.