polémiques.info

Tu sais pas.

Mot-clé - karachi

Fil des billets

La presse étrangère juge nos affaires

La France a, paraît-il, toujours eu tendance à donner des leçons. Au moins, dans le foot, on est sûr qu'elle n'en donnera plus avant deux générations. Mais dans le domaine politique, ce n'est pas mieux.

Un intelligent article du Nouvel Observateur, signé Baptiste Legrand traite du regard de la presse étrangère sur les différents scandales et autres affaires qui concernent notre personnel représentatif.

Extrait :

Nos ministres ont beaucoup de chance d'être Français. Car nombre d'entre eux seraient aujourd'hui au chômage, pour cause de scandale, s'ils avaient exercé des responsabilités dans les pays anglo-saxons et en Allemagne. Nouvelobs.com a interrogé des correspondants de ces pays de tradition protestante, où le rapport à la morale est réputé plus rigoureux. Et leur verdict est sans appel : chez eux, Christian Blanc, Fadela Amara, Christian Estrosi ou autres Frédéric Mitterrand auraient plié bagage.

Boutin n'est pas oubliée. Nicolas Sarkozy non plus avec un traitement de l'affaire Karachi. Charles Bremner, correspondant du Times déclare notamment que si cette affaire dans laquelle le nom de l'actuel président est évoqué avait eu lieu « au Royaume-Uni ou aux États-Unis, Nicolas Sarkozy serait mort ! ».

Devant la sélection, Bachelot a la morale sélective

« Je leur ai parlé, ils ont applaudi et pleuré.» Ah, elle est forte notre Roselyne. Grâce à la ministre de la Santé et des Sports, le monde footballistique est sauvé. Les joueurs auront retenu la leçon. Bachelot a parlé de morale lors de son discours face aux Bleus. Cette affaire d'État autour de la sélection nationale devait le mériter. Joli coup de communication dont peut se gargariser la ministre. Mais alors pourquoi s'arrêter en si bon chemin moralisateur ?

Lire la suite...

Traitement du « Karachigate » : Arte TV meilleure que TF1 et France 2

La plupart des journaux télévisés ont évoqué les nouvelles révélations apportées par Mediapart.fr sur l'affaire Karachi. Mais pas toujours avec la même qualité d'analyse et parfois de manière quasi furtive... Dommage de laisser passer ainsi un sujet d'un tel poids, propre à inspirer n'importe quel journaliste. Seule Arte TV ne s'y est pas trompée. Les rédactions binationales, ça a du bon.

Lire la suite...

Arrêt sur Images TV : qui a franchi la ligne j@une ?

2009-07-09_092049.jpgArrêt sur Images TV revient sur l'affaire Karachi. Un débat réunissant Nicolas Beau de Bakchich.info, Fabrice Arfi de Mediapart.fr et la fille d'une victime : Magali Drouet.

Résumé proposé : Le 8 mai 2002, un attentat-suicide contre un bus tue quatorze personnes, dont onze employés français de la Direction des constructions navales (DCN), à Karachi au Pakistan. Sept ans plus tard, la piste islamiste est écartée et une affaire d'Etat semble bien se dessiner dans les tortueux méandres du dossier d'instruction.

Le débat montre bien l'approche différente de l'affaire entre le deux sites internet Mediapart.fr et Bakchich.info. Au-delà de cette querelle de chapelle, c'est aussi le traitement médiatique du dossier qui est en question.

Moments forts :

-Minute 20 : Magali Drouet raconte sa rencontre avec des conseillers de Nicolas Sarkozy en décembre 2008. Ceux-ci lui auraient dit : "Il ne faut pas écouter ce que dit la presse."

-Minute 30 : Polémique autour de la personne de Claude Thévenet : crédible ou pas ? Fabrice Arfi commence à expliciter son travail de journaliste autour du rapport "Nautilus" (1).

-Minute 31 : Nicolas Beau n'est pas d'accord avec la chronologie proposée par Magali Drouet au sujet de l'instruction de l'affaire. Présentation de sa position sur le dossier avec notamment une remise en cause complète des informations fournies par Claude Thévenet et de sa personne même.

-Minute 45 : Magali Drouet se déclare "outrée" par la réaction de Nicolas Sarkozy à propos de l'affaire, suite à une question posée par un journaliste de l'AFP.

-Minute 51 : Question de Nicolas Beau : "Qu'est-ce que ça change, pour les familles, au fond si c'est une hypothèse ou une autre (qui expliquerait l'attentat de Karachi, ndlr) ?" Réponse cinglante de Magali Drouet : -Si vous aviez perdu quelqu'un dans des circonstances pareilles, vous comprendriez peut-être. Si vous n'êtes pas assez intelligent pour ça, je ne peux rien pour vous.

-Minute 54 : A propos du sujet de TF1 sur l'affaire Karachi, présentant une interview de Magali Drouet, qui aurait été caviardée. La journaliste aurait dit : "Vous comprenez bien que j'ai une hiérarchie."

-Minute 56 : Arfi se positionne sur la réaction de Nicolas Sarkozy : "Cette vidéo pose un problème républicain."

-Minute 60 : Question à propos du "retard" des attentats si ceux-ci étaient liés aux commissions (laps de temps de 1995 à 2002 étonnant). Nicolas Beau de Bakchich.info considère que cela remet en cause une fois de plus l'hypothèse de Thévenet.

-Minute 68 : Fabrice Arfi de Mediapart.fr remet en cause la longueur de ce délai.

-Minute 71 : Inquiétude de Fabrice Arfi à propos de la future réforme du juge d'instruction et de l'extension du secret défense

(1) Ce rapport explique l'attentat de Karachi (en 2002) par l'arrêt du versement de commissions occultes dans le cadre d'un contrat d'armement entre le Pakistan et la France (en 1995). Une théorie qui met à mal l'hypothèse initiale d'un attentat islamiste et privilégie la thèse d'un règlement de compte entre Etats. Vérifiée, elle impliquerait automatiquement le personnel politique français de l'époque, dont Edouard Balladur, alors premier ministre.

Affaire : du feu de Karachi aux «contre-feux» à Paris ?

img81.jpgSi la blogosphère a bouillonné à propos de «l'affaire de Karachi», les médias traditionnels sont restés plus prudents, y compris sur la Toile. A raison lorsqu'il s'agit de vérifier les faits et de poursuivre l'investigation. Or, l'évocation même du sujet a été rare. Peu d'articles, peu de reportages informatifs proposés... De nombreux internautes ont regretté un tel traitement, dénonçant parfois dans leurs commentaires un «inéluctable étouffement», voire des «contre-feux». Est-ce vraiment le cas ?

Lire la suite...

Attentat de Karachi : le juge Jean-Louis Bruguière avait-il exploré toutes les pistes ?

Le juge Bruguière avait-il exploré toutes les pistes pour identifier les auteurs de l'attentat de Karachi ? C'est la question que pose ouvertement Guillaume Dasquié, journaliste à Libération. Interrogé par France Inter, ce dernier va jusqu'à se demander si le juge, devenu politique au sein de l'UMP, n'aurait pas «laissé tomber quelques éléments.» L'affaire (d'Etat) continue...

Lire la suite...

Affaire Karachi : Charles Million confirme l’arrêt du versement des «commissions» en 1995

Interviewé par Paris Match (23/06), Charles Million l’affirme sans hésitation : «Ce qui est certain, c’est que peu après ma nomination au ministère de la Défense, en 1995, Jacques Chirac m’a demandé de passer en revue les différents contrats de ventes d’armes en cours et de stopper le versement des commissions pouvant donner lieu à des rétrocommissions.»

Lire la suite...

- page 1 de 2

S'abonner au flux RSS