polémiques.info

Tu sais pas.

Mot-clé - justice

Fil des billets

Arnaud Montebourg, ses idées, ses rêves, sa méthode

Paris, rue du Temple, une journée ensoleillée d'automne. À l'heure du déjeuner, les couverts crépitent. Un homme sort lentement d'une brasserie dans un impeccable imperméable blanc-cassé. Son téléphone portable en main, avec son kit main-libre rivé à l'oreille, Arnaud Montebourg s'exclame : « Mais les Français n'y comprendraient rien ! ». À la situation actuelle du Parti Socialiste ? Un passant qui essaye de le dépasser - par la gauche, bien sûr, à droite, c'est le mur - n'en saura pas plus. Tout le monde n'a pas la chance d'avoir un Black Berry sur écoute.

Lire la suite...

Affaire Polanski : le regard de Clémentine Autain

Le réalisateur de cinéma Roman Polanski devait-il être arrêté en plein festival de Zurich pour des faits datant de plus de trente ans ?

En France, pour la plupart des médias classiques (télévision, journaux), pour les politiques (dont Jack Lang, Bernard Kouchner) et les pairs de Polanski (dont Woody Allen, Martin Scorcese), la réponse est non.

Avec des arguments parfois étonnants : cette affaire n'aurait "pas de sens" (Frédéric Mitterrand), les faits datent et la victime elle-même aurait donné son "pardon".

Sur la Toile, l'avis est plutôt contraire. Une "justice pour tous" est souvent réclamée dans les commentaires d'articles. Et une question revient : pourquoi tant de temps avant cette rocambolesque interpellation ?

Quelques personnalités ont elles-aussi gardé une certaine distance à propos de la défense de Polanski. Le député UMP François Goulard, le réalisateur Luc Besson, mais aussi Daniel Cohn-Bendit se sont déclarés avant tout préoccupés par la nécessité de ne pas se précipiter dans sa prise de position.

Âgée de 13 ans au moment des faits, la victime a été sexuellement agressée par le réalisateur en 1978. Polanski a toujours reconnu la relation. Mais en affirmant que la jeune fille était "consentante"... Une vue de l'esprit insoutenable devant la justice américaine. Avant le procès, Polanski préféra l'exil.

Le regard de Clémentine Autain peut aider à mieux cerner le traitement médiatique de l'affaire. La femme politique s'étonne notamment de la réaction du Ministre de la culture. Et constate : "Un Internaute commentait hier sur la toile : « le piratage, c’est mal ; le viol, c’est pas grave ». Ce qui est aussi choquant dans ce traitement médiatico-politique, c’est que la défense de Polanski se fait au nom de son talent et de sa notoriété."

De Colonna à Clearstream : lorsque Nicolas Sarkozy oublie la présomption d'innocence

En déplacement aux États-Unis, Nicolas Sarkozy a évoqué le procès Clearstream, dont il est partie civile. Le président de la République s'est réjouit que "les coupables" soient présentés à la justice alors que les débats commencent à peine au tribunal de Paris. Dominique de Villepin est clairement ciblé par cet oubli caractérisé de la présomption d'innocence. Nouveau lapsus ou habitude politique prise depuis le procès Colonna ?

Lire la suite...

«Affaire Tarnac» : le député PS Arnaud Montebourg demande la démission de la ministre de l’Intérieur

montebourg_coupat_position.jpgDans un texte intitulé « Ce romantisme de Tarnac qu’on a jeté en prison », Arnaud Montebourg demande la démission de la ministre de l’Intérieur Michèle Alliot-Marie. Le député socialiste lui reproche d'avoir laissé en prison Julien Coupat sans aucune preuve pour « faire monter une sauce politicienne au goût infect ». Dans les faits, Coupat, qui était soupçonné d'avoir participé aux sabotages de caténaires de lignes ferroviaires, vient d'être libéré. Son dossier judiciaire, d'une insoutenable légèreté, ne justifiait aucunement l'emploi du mot « terrorisme ».

Lire la suite...

S'abonner au flux RSS