La secrétaire d'État aux Sports s'attaque aux notes de frais des Bleus en Afrique du Sud. Leur palace, pourtant loué par la Fédération Française de Football, serait ruineux pour les contribuables en pleine crise. Cette prise de position courageuse en prépare d'autres : Rama Yade ne manquera pas de dénoncer bientôt le bouclier fiscal et de revenir sur sa récente joie de voir son pays organiser l'Euro 2016. En effet, le dispositif de défiscalisation qui avantage les rentiers ne soutient pas la valeur travail tout en amputant le budget de la France et l'événement sportif sera un gouffre pour les collectivités locales. La chasse aux superfluités a commencé.