La British Petroleum a débuté une campagne de communication pour minorer les effets négatifs de l'énorme marée noire dont elle est responsable. Avec une nouvelle méthode : infiltrer localement les réseaux publics et associatifs en arrosant le plus de monde possible et en la jouant profil bas. Grâce à certains médias peu attentifs aux faits, ces prétendus efforts - qui ne coûtent rien à la compagnie pétrolière par rapport à ses immenses bénéfices - sont largement relayés dans l'opinion publique. Oubliée l'analyse de cette inquiétante collusion public-privé... Elle pèsera pourtant lourd au moment des procès pour le vrai et juste dédommagement des victimes.