polémiques.info

We're not journalists. We just have internet access.

Tu sais pas.

Le terrible Dilemme de Serge Moati

moati.PNGSerge Moati n'aime pas la télé-réalité et le fait savoir dans sa chronique hebdomadaire du Journal du Dimanche, propriété du groupe Lagardère. C'est bien. Mais Lagardère et l'une de ses filiales de production audiovisuelle aiment beaucoup la télé-réalité. Alors souhaitons que cette riposte ne s'arrête pas là.

Serge Moati, dans le Journal du Dimanche (27/06), peste contre l'émission Dilemme. Pour lui, cette nouvelle forme de télé-réalité diffusée par W9 est « un cauchemar », un concept construit autour du fric, « rien que le fric », une prestation « sans scrupule et morale ».

« UN GRAND PROGRAMME FAMILIAL »

Mais qu'a donc provoqué un tel «écœurement» ? « Dilemme : j'ai vu. La honte. Pourquoi s'acharner à humilier les Français à ce point ? Je suis sidéré (…). C'est avilissant. J'y ai croisé une femme pitoyable (c'est-à-dire inspirant la pitié), Ophélie, mangeant des croquettes dans une gamelle, tenue en laisse comme une chienne... », s'indigne Moati.

Selon lui, il faut dénoncer « les valeurs » qui seraient promues par Dilemme comme « la trahison, l'infidélité, la méchanceté » et «l'obscénité».

« Comme tout cela est triste. Pornographie des sentiments, sur fond de crasse rigolade. » D'ailleurs le chroniqueur « préfère, à tout prendre, les films pornos. C'est plus franc. Et à la limite, moins dégradant. »

Première contradiction. Cette « femme en laisse » au sein d'un programme télé censé être « un grand programme familial » - dixit sa productrice - n'est qu'un emprunt à la puissante et riche industrie de la pornographie qui exploite parfois (et de plus en plus souvent) des images d'une violence physique inouïe. « Moins dégradant » ? Pas vraiment...

CONTRADICTIONS À LA CHAÎNE

Plus sérieuses, deux autres contradictions apparaissent :

1) Certes, Serge Moati a raison de critiquer ce torchon d'images vulgaires et dénuées de sens qu'est Dilemme. Raison d'en appeler au « réveil » des téléspectateurs français qui devraient aller jusqu'à « jeter leur poste de télé par la fenêtre ».

Mais alors, pourquoi avoir jeté le premier par la fenêtre son émission politique Ripostes (France 5) dont il était le brillant animateur ? Quel dommage d'avoir retiré de la qualité à ce continent à l'intelligence sous-développée qu'est le paysage audiovisuel français... A fortiori s'il s'agit après de se plaindre de son triste état.

Oui, l'animateur n'a pas complètement abandonné le navire à la dérive. Il anime toujours Cinémas en critique cinéphile avisé. Cependant, cela n'est qu'un programme confortable et sans polémique, ni politique dérangeante pour personne, financé par Lagardère Entertainment via la boîte de production Image & Compagnie, dont Moati est le PDG. Voilà un environnement peu propice pour la défense d'idées engagées ou morales.

2) Le groupe Lagardère développe d'autres productions audiovisuelles avec une autre filiale, nommée Lagardère Digital France. On doit notamment à celle-ci la création des émissions Zap17 ou Celebrity17, diffusées sur Virgin17 (chaîne de la TNT).

Les deux programmes se nourrissent abondamment des frasques de la télé-réalité. Zap17 diffuse même les « meilleurs » moments de Dilemme (voir numéro du 24/06). Celebrity17 invite sur son plateau les pauvres participants enfermés entre quatre murs pour être filmés, comme une certaine Laly (de Secret Story) passée de la télé-réalité au... film pornographique. Bientôt la critique dans Cinémas ?

Passons sur le degré de nullité rarement atteint de ces émissions consacrées à l'actualité people (Voici fait beaucoup mieux au moins techniquement). Un niveau général qui n'a rien à envier à Dilemme. Comme dirait Moati, « le mépris des promoteurs de ce truc semble immense » pour les téléspectateurs.

OUVREZ, OUVREZ LA CAGE DORÉE

Ainsi, le chroniqueur travaille pour le Journal du Dimanche, journal qui appartient à Lagardère. Il dit ne pas supporter pas la bassesse de la télé-réalité diffusée sur W9. Télé-réalité qui alimente directement les programmes de Lagardère, voire les inspire.

On peut donc en conclure que Moati est un journaliste exemplaire puisqu'il n'hésite pas à critiquer ouvertement les dérives morales de son employeur. On peut lui dire aussi, pour le paraphraser : « Oh, Serge, réveille-toi ! »

La fin de sa chronique ressemble à un cheveu sur la soupe télévisuelle, comme si elle avait été rajoutée à la dernière minute : « Et vive la télé quand même ! » (sic). Le réveil attendra.

Ella Roche - Polémiques.info

Commentaires

1. Le mercredi, juillet 21 2010, 08:50 par home loans

Set your life time easier take the credit loans and all you need.

S'abonner au flux RSS