polémiques.info

We're not journalists. We just have internet access.

Tu sais pas.

Devant la sélection, Bachelot a la morale sélective

« Je leur ai parlé, ils ont applaudi et pleuré.» Ah, elle est forte notre Roselyne. Grâce à la ministre de la Santé et des Sports, le monde footballistique est sauvé. Les joueurs auront retenu la leçon. Bachelot a parlé de morale lors de son discours face aux Bleus. Cette affaire d'État autour de la sélection nationale devait le mériter. Joli coup de communication dont peut se gargariser la ministre. Mais alors pourquoi s'arrêter en si bon chemin moralisateur ?

Le discours de Roselyne Bachelot aurait pu évoquer d'autres thématiques pour assouvir toute soif de morale :

  • Parlons de la moralité d'avoir fait perdre à un pays près plus de 500 millions d'euros à son pays dans des dépenses sanitaires dispensables. Celles-ci générées non à cause du principe de précaution, mais bien par erreur politique conséquente à l'écoute de mauvais conseils de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) dont nul n'est censé ignoré les rapports troubles avec l'industrie pharmaceutique.


  • Parlons de la moralité d'Alain Joyandet qui s'autorise à obtenir un permis de construire illégal pour agrandir sa propriété dans le Var ou qui a dépensé 116500 euros aux frais du contribuable pour un aller-retour à la Martinique pour un rendez-vous plus que dispensable pour la survie de sa fonction.


  • Parlons de la mission de préparation au G20 octroyée à Christine Boutin, ancien membre du gouvernement, payée 9500 euros pour un travail plus que dispensable au bon fonctionnement de la République.


  • Parlons de la chambre d'hôtel de luxe de Rama Yade, payée par le contribuable, finalement restée vide (mais toujours débitée) après la polémique vis-à-vis des frais de logement des joueurs français qui eux, pourtant, sont supportés par la Fédération Française de Football (FFF) et les droits télés.


  • Parlons de l'affaire autour de la femme d'Eric Woerth, ministre chargé de faire croire que la seule manière possible de sauver le système de retraite français est de faire travailler les vieux jusqu'à 67 ans pour bénéficier d'une retraite à taux plein alors que la liste des jeunes chômeurs s'allonge. Son épouse aurait été concernée par l'exode fiscal de la colossale fortune de Liliane Bettancourt.


  • Parlons du déroulement de l'affaire Karachi qui n'est pas terminée.


  • Parlons des cigares de Christian Blanc et de ses collaborateurs, payés 12000 euros par le contribuable, pourtant dispensable pour ce dernier. Blanc en a remboursé 3500 sur ses deniers personnels. Bravo, heureusement que l'affaire a été révélée. Mais quid du reste ?


  • Parlons des logements de fonction de Fadela Amara ou de Christian Estrosi qui ne répondent pas à des besoins nécessaires.
  • Pour revenir dans le foot, enfin, parlons des comptes du président de la FIFA, Joseph Blatter qui multiplie les arrangements financiers et dépense fastueusement les immenses bénéfices liés à l'exploitation de l'image du football dans le Monde. Ce qui n'empêchera pas que l'organisation de la Coupe du Monde rapportera des clopinettes au peuple Sud-africain, qui n'aura pas plus d'infrastructures durables, de routes stabilisées ou de réseaux d'eau potable supplémentaire.


Mais non. On parle des Bleus. Eux ne vont pas dans les quartiers pauvres, quelle honte. Eux ne défendent pas la couleur du maillot, quelle honte. Ils parlent mal en plus. Ils auraient dû faire Polytechnique pour savoir tirer un coup franc par calcul du cosinus de l'hyperbole. Honteux.

Heureusement que Roselyne Bachelot milite pour un retour à la morale. Sur les conseils de Nicolas Sarkozy, qui conseille de moraliser le capitalisme. Jusqu'à maintenant, on en voit les résultats.

Toutes ces informations sont apportées par des médias plus ou moins connus, mais toujours efficaces : Mediapart.fr et le Canard Enchaîné. Les pages du numéro de ce dernier étaient particulièrement parlantes et choquantes dans sa dernière édition (16/06) : pas une seule page sans voir apparaître un scandale politico-financier. Cela commence sérieusement à chauffer.

S'abonner au flux RSS