polémiques.info

We're not journalists. We just have internet access.

Tu sais pas.

Pop Com sur Canal Plus : première émission, première censure ?

Article actualisé le 21/09Pop Com est une nouvelle émission d'analyse de l'information, diffusée sur Canal Plus. Présentée par le journaliste Victor Robert, elle souhaite décrypter les stratégies de communication qui agitent les médias. En ce moment, en France, ce n'est pas ce qui manque... Encore faut-il qu'une entière liberté d'action soit laissée à telle démarche, qui plus est sur une chaîne privée, appartenant au groupe Vivendi. Manifestement, c'est raté : première édition, première censure.

Article actualisé le 21/09 : Le titre de cet article se terminait par un point d'interrogation : la source de l'information provenait du Canard Enchaîné et n'avait pas été vérifiée a priori. Or, l'édition du 22/09 contient un erratum : "Pan sur le bec ! C'est (...) Havas qui est en affaires avec Canal." L'incontournable hebdo satirique paraissant le mercredi rajoute : "'Le sujet n'a pas été diffusé simplement parce qu'il était faiblard', explique-t-on chez Pop Com. Dont acte." Le changement s'est ainsi appliqué à l'article suivant, qui est cependant maintenu : on attend toujours avec impatience un beau reportage sur les dessous du football ! Bonne saison à Pop Com. LG

Victor Robert, dans le supplément Télévision du Monde (édition du 19/09) nous assure que sa marge de manœuvre au sein de la nouvelle émission Pop Com sera totale : "La chaîne a toujours beaucoup joué dans l'autocritique, les Guignols adorent faire ça, il faut un fou du roi chez nous." En effet, il faut toujours un fou du roi pour amuser une oligarchie bien en place.

Catégorique et rassurant, Robert nous l'affirme : "On ne s'interdira aucun sujet, notamment dans le domaine du football, sujet sensible sur Canal." Les téléspectateurs attendent déjà les révélations fracassantes à propos du nouvel opium du peuple...

D'ailleurs, dans le genre "on va voir ce qu'on va voir", le journaliste va jusqu'à applaudir le récent rachat de l'État argentin des droits de diffusion du football. Sa direction, dont il s'agit là du fond de commerce, doit trembler de terreur.

Elle tremble d'ailleurs tellement que, le 6 septembre dernier, alors qu'une équipe de journalistes de Pop Com avait enquêté sur l'agence Publicis, à propos du ratage d'une campagne publicitaire d'affichage pour Europe 1 (*), la chaîne a donné l'ordre de supprimer le reportage, pourtant déjà tourné. Pas mal pour la première édition !

Comme le rappelle le Canard Enchaîné (édition du 16/09), Publicis est l'agence de pub de la chaîne cryptée. En clair, dans Pop Com, on aura les décryptages qu'on peut.

(*)Les affiches de la campagne de pub pour la radio ont été conçues sans les horaires d'émission. Peu efficace pour présenter une grille de programme de rentrée...

S'abonner au flux RSS