polémiques.info

We're not journalists. We just have internet access.

Tu sais pas.

Rama Yade veut boxer avec Goethe (ou l'historiographie le poing levé)

2009-06-25_210420.jpg « J’ai écrit mon discours », commence-t-elle. Rama Yade n’aura donc aucun collaborateur à blâmer. Lors de la cérémonie de passation au ministère des Sports (26/06), l’élue de Colombes a volé très haut en prononçant un texte mélangeant autosatisfaction, références historiques erronées, citations littéraires approximatives, avant de se terminer sur une insulte à journaliste dans l'exercice de sa liberté d'expression : « Taisez-vous M. Duhamel.» L’ancienne Secrétaire aux Droits de l’Homme préparait-elle les Jeux Olympiques ? A Pékin, c'eût été une médaille assurée.

Feu le Secrétariat des Droits de l’Homme et déjà le feu au Ministère des Sports ! Rama Yade apprend vite : sûre d’elle, égrainant un bilan tout à son avantage avant de s’incarner dans sa nouvelle fonction telle une déesse grecque. Mieux, comme son mentor Nicolas Sarkozy, elle réserve un traitement de choc aux journalistes.

« TAISEZ-VOUS DUHAMEL ! »

La victime qui ne faisait que son travail ? M. Duhamel, qui se voit adressé un élégant « Taisez-vous ». Il est vrai que le journaliste de RTL avait eu l’outrecuidance de parler d’une « punition » au sujet de la mutation de Mme Yade. A peine aux Sports et déjà poids lourd de la boxe, du grand art... On reconnaît là les crochets (de droite) d’un champion, jamais disqualifié pour coups sous la ceinture, grâce à quelques bottes secrètes.

Pour se rendre compte de la qualité de la représentation, il fallait regarder Roselyne Bachelot durant la lecture appliquée. La ministre de la Santé, habituée de longue date à ce genre d’exercice, ne savait plus s’il fallait rire, faire la moue, plaisanter, croiser les bras ou tourner la tête selon les réactions de la salle...

Morceaux choisis et rédigés, donc, par Mme Yade elle-même : « Ce ministère des Droits de l’Homme, ce n’était rien, j’en ai fait quelque chose. Le bilan est bon et incontestable. (...) J’ai été de tous les combats ». Cela commence fort !

KADHAFI ABSENT DU RING

Sans hésitation, elle dresse la liste des points d'intervention et des qualités de son action émérite : Afghanistan, Congo, réformes historiques, résultats concrets, immédiats, défense des droits de l’homme libéré, principe constant de ne jamais transiger sur les valeurs... Tout y passe. Yade, boxeuse internationale. « Je suis fière du travail accompli.» Vu la liste, il y a de quoi, à croire que toutes les femmes battues du monde sont aujourd'hui sauvées, comme l'avait promis durant sa campagne électorale l'actuel président de la République. Une remarque, cependant : mais où est passé Kadhafi ?

(Kadha)fi des oublis, en si bon chemin, autant ne pas s’arrêter là. Plus c’est gros, plus ça passe. « Il faudra continuer à écouter la voix des sans voix. » Puissent-ils parler. Plus fort encore, elle se transforme en Che du 9-2 en lançant un « la lutte continue ! » Car les valeurs, « elles sont aussi dans le sport ». Le « patrimoine immatériel » symbolique de la France est sauf.

L'INFLUENCE DE BACHELOT ?

Vient le moment torride : « Je ne veux pas seulement toucher le coeur des Français, mais aussi leur corps ! » L’influence de Bachelot qui parlait selon le Canard Enchaîné de l'organisation d'un « Grenelle du C** » en Conseil des ministres ? Et l'esprit sain dans tout ça ?

Heureusement, Yade voulait aussi montrer l’étendue de sa culture. Comme s’il fallait prouver que même aux Sports,on pouvait être autre chose qu’un inculte. Sympa pour les sportifs. Belle transversale sur de Courbertin qui passe à... Goethe qui marque l’essai.

Dans les tribunes, « un poète latin » est lancé tel un boulet avec la fameuse citation « un esprit sain dans un corps sain ». Oui, Yade maîtrise aussi le latin. Mais comment Bernard Laporte a-t-il pu s’en sortir ?

On pourrait préciser que le « poète latin » est probablement Homère qui était... grec. (Note : la formule Mens Sana In Corpore Sano, a vraisemblablement été prêtée à Homère par Alcidamias, auteur de Homère et Hésiode – toutes les réflexions à ce sujet sont les bienvenues, même des supporters du Barça)

L'HISTOIRE EST UN ÉTERNEL RECOMMENCEMENT

Restait la trace dans l'Histoire. Rama Yade voulait parler de Nelson Mandela qui « portait le maillot des Springboks à la fin de l’apartheid » et de « l’Afro-américain Jesse Owens brandissant son poing rebelle face aux nazis ». Pour Mandela, pas de difficulté. Mais si Jesse Owens a bien défié le pouvoir hitlérien (et de belle manière) aux JO de Berlin en 1936, aurait-il tel un Black Panthers échappé des couloirs du temps brandi son poing ? Pas de chance pour Yade, il s'agit plutôt de Tommie Smith et John Carlos au JO de Mexico en 1968.

Rama Yade, c'est l'historiographie le poing levé !

VOIR LA VIDÉO

Commentaires

1. Le samedi, septembre 19 2009, 11:26 par salvia

qui ne voudrait pas boxer avec lui

S'abonner au flux RSS