polémiques.info

We're not journalists. We just have internet access.

Tu sais pas.

Michel Onfray donne sa position sur le cas Dieudonné

onfray022.jpgSuite à la polémique provoquée par la volonté de Claude Guéant d’interdire (par anticipation) les listes soutenues par Dieudonné aux prochaines élections européennes, le philosophe Michel Onfray a détaillé sa position à l’antenne de France Inter (09/05/2009 – Le Zapping d’Inter).

« Je suis contre les interdictions. Je trouve que la démocratie va mal lorsqu’on imagine qu’en supprimant le thermomètre, on va supprimer la température. Ce type (Dieudonné, ndlr) est un pauvre type. Simplement, en criminalisant ces idées-là, on les renforce auprès de personnes plus faibles. Il y a autre chose à faire que d’interdire. (...) Dieudonné veut jouer la stratégie du martyr, il n’attend que ça. Claude Guéant et le gouvernement ont été des puceaux en politique dans cette histoire, face à une extrême droite dont on connaît les méthodes... Or, dans le monde qui est le nôtre, la meilleure arme est le silence médiatique. » (Michel Onfray - France Inter - 09/05/2009). Un silence médiatique adopté par Polémiques.info.

Rappelons que d’un point de vue strictement légal et constitutionnel, il est de toute façon impossible d’interdire des listes pour lesquelles aucun matériel de propagande n’a encore été publié. Nul ne peut condamner quelqu’un pour un délit qu'il n'a pas encore commis, en l'occurrence pour la diffusion d'un texte à caractère raciste avant qu'il n'ait été imprimé.

Cette polémique était donc dénuée de sens, masquant encore un peu plus les véritables enjeux inhérents à l'élection.

De la même manière, « l’antisionisme », en tant qu’opposition au « sionisme » ne constitue pas en soi un délit, contrairement à ce qu’avait à ce sujet laissé penser une maladroite déclaration de Jean-François Copé.

La confusion des termes fait toujours, hélas, le bonheur des extrêmes. La précision est donc nécessaire même si, comme l’affirme Michel Onfray : « bon nombre de personnes cachent derrière leur antisionisme leur antisémitisme. » Un autre débat qui ne sera pas abordé ici.

Le philosophe a enfin été très précis sur sa position personnelle : « Moi je suis sioniste, pour dire clairement les choses : je suis pour que les Juifs aient le droit d'avoir leur terre. Mais je suis aussi pour que les Palestiniens aient un État digne de ce nom. »

S'abonner au flux RSS